La méditation pour se recentrer

La méditation n’est pas réservée qu’aux grands sages, entrepreneurs ou artistes, elle peut être pratiquée par n’importe qui, même par les enfants. (Je commence à tenter d’initier mon enfant de 7 ans en même temps que moi, je vous dirai si je suis arrivée à le convertir ou pas).

Dog allemand assis sur une chaise by 5arah Vous croyez qu’il médite celui-là?

Et si je me mettais à la méditation moi aussi?

J’ai choisi la méditation car cette pratique ne demande pas forcément beaucoup de temps et ainsi est à la portée de tous, même des gens dont l’emploi du temps est déjà très chargé.

On peut choisir de méditer 5 minutes par jour si on le souhaite,  alors que certains préféreront méditer un peu plus longtemps 15 à 20 minutes par jour.

Il est de plus inutile d’avoir un matériel particulier et il est possible de l’exercer n’importe où. Il est possible aussi bien de le faire chez soi, qu’à la pause de midi au bureau, ou en pleine nature.

dessin méditation by Jills

 

Quels bienfaits vais-je en retirer?

Nous sommes dans un monde de surabondance, nous sommes très sollicités, le temps pour soi diminue drastiquement et si nous n’en prenons pas garde, le mental est toujours en action

Ce même mental qui peut nous causer des problèmes s’il commence à s’activer sur des pensées négatives, sur des peurs…

Pour contrebalancer l’activité du mental, nous avons besoin de temps de pause, de calme, de sérénité. Pour être sûre que ce moment ai bien lieu dans ma journée, j’ai trouvé que la méditation était l’activité adéquate.

Je précise qu’il n’y a pas besoin d’être croyant pour pratiquer, chacun peut l’adapter à ses besoins et selon sa spiritualité. Méditer est souvent utilisé au sein des religions (bouddhisme, hindouisme…) pour atteindre un degré supérieur de conscience.


Tous les manuels traitants de la méditation se rejoindront sur le fait qu’elle est reconnue comme apportant une harmonie intérieure, un bien-être physique et mental, un esprit plus clair.

Alors pourquoi s’en priver ?


La méditation agit sur beaucoup de maux.

Je ne recommande toutefois à personne ayant une maladie de cesser un traitement prescrit par un médecin. La méditation peut par contre accompagner un traitement comme complément.

– elle réduit le stress
– elle agit positivement sur l’anxiété, apaise les angoisses et les     troubles du sommeil
– elle augmente la concentration et la conscience de soi
– elle élimine les pensées négatives et désactive le mental
– elle lutte contre la dépression et les dépendances
– elle diminue les migraines
– elle agit sur le rythme cardiaque et la pression artérielle

On utilise souvent le proverbe « mieux vaut prévenir que guérir ». En réalité, en occident, beaucoup de personnes attendent qu’un problème de santé leur arrive pour se demander comment le résoudre.
Avec la méditation, on peut entretenir une certaine habitude de bien-être et prévenir les soucis de santé tout en arrivant à mieux se concentrer sur ses objectifs de vie.


Pour progresser, il est important de la pratiquer de façon régulière.


Cela répond efficacement à mon envie de développer des routines qui nous font du bien!!!

Remplir sa tête de sérenité by ElisaRiva

Que se passe t-il dans notre cerveau lorsque l’on médite ?

Je ne suis pas une spécialiste du cerveau et je m’aide pour vous en parler du livre Guide la méditation  de Lorraine Turner.

Notre cerveau émet des ondes électriques appelées Alpha et Bêta.
Dans notre journée, nous sommes très actifs et émettons principalement des ondes « bêta » et très peu d’ondes « alpha » , qui proviennent d’un état plus passif et à l’écoute de nos sensations, qui sont associées à la réceptivité.


La méditation permet donc d’instaurer un meilleur équilibre entre ses ondes, nous permet d’être plus à l’écoute de notre corps et plus ancré dans le présent.

 

Pour pratiquer, par quoi commencer?

Il est bien de se faire aider à ses débuts par une personne expérimentée (mais rassurez-vous, vous n’êtes pas obligé d’aller demander au Dalaï-Lama de vous donner votre premier cours , il existe des centres un peu partout) et par la suite, méditer seul est possible lorsque vous vous sentez prêt.

Il y a plusieurs manières de méditer. Mais toutes se rejoignent sur le fait qu’il faille concentrer son attention sur un élément unique. Ce peut être:

La respiration : c’est la méthode que j’utilise en début de séance, ayant eu une expérience en sophrologie (guidée par une sophrologue), méthode également basée sur la respiration, je me sens familière de cet exercice. Il faut respirer calmement, régulièrement et profondément et porter son attention sur ses sensations.

les sons : on utilise un mantra (phrase que l’on répète en boucle). C’est le fameux “aum” par exemple, mais pas seulement, puisqu’un mantra peut être choisi sur mesure, le sens ayant autant d’importance que le son.

Les objets: la flamme d’une bougie, une fleur déposée sur un bol d’eau, ou tout autre objet permettant de se concentrer.

les images: le mandala qui permet de se concentrer sur des symboles. Pour ceux dont l’imagination est développée, il y a aussi la possibilité de visualiser une image intérieurement.

D’autres techniques existent selon les traditions, je n’évoque que les plus courantes.

La méditation peut devenir un moment ritualisé, où on allume une petite bougie, où l’on diffuse un peu d’huiles essentielles apaisantes, où l’on cueille une fleur du jardin que l’on dépose dans un bol d’eau, où l’on s’assoit sur son tapis préféré (tout doux!), dans un endroit où nous aurons le calme pour un temps.

Un temps pour soi.

Mais bien évidemment, si vous n’avez pas la place pour cela, il est tout à fait possible de le faire dans un coin calme, et certains pratiquants arrivent à le faire même dans un endroit bruyant.

En tous les cas, munissez-vous de vêtements chauds et confortables.


Au niveau de la posture à adopter, il y a le choix.

La plus connue est celle des yogis indiens, assis en tailleur, avec les pieds relevés sur les cuisses. Mais elle n’est pas la plus aisée, et à moins que vous ayez la souplesse de Marie-Claude Pietragalla, je vous la déconseille !!

-Vous pouvez simplement remplacer cette position en étant assis, les jambes croisées et les pieds sous celles-ci. Vous vous tiendrez le dos droit et prendrez soin que la tête soit dans l’alignement de la colonne vertébrale, les mains sur les genoux.

-Il y a la possibilité d’adopter également la posture assise sur une chaise, sans s’appuyer sur le dossier

La posture à genoux sur le sol existe également, mais j’avoue me demander comment ne pas être incommodé par cette position (la circulation sanguine n’est-elle pas coupée?)

Vous pouvez également vous allonger sur le sol (ou un tapis), le dos bien droit. Pour ma part, c’est ma position préférée qui est propice à la relaxation. Cela dit, je la déconseille si vous méditer le soir, sous peine de vous voir sombrer dans le sommeil ! (à moins que ce soit l’effet recherché, à essayer lorsqu’on n’arrive pas à s’endormir pourquoi pas?).

-Il existe même la possibilité de méditer debout en marchant

Mandala bleu by Viscious-Speed

Je sens déjà quelques personnes pressées se dire : oui mais je n’ai pas le temps pour ça! Je suis toujours surbookée et je n’arrive pas à boucler mes programmes de la journée,  alors je ne peux pas méditer!…

Oui c’est ce que vous pensez…pourtant il se peut que méditer vous apporte plus que le petit temps qu’il vous prendra. Il se peut que vous puissiez mieux vous concentrer sur vos objectifs et que vous soyez plus efficace mais surtout plus zen et en meilleure santé! Si vous n’essayez pas, vous ne le saurez pas! Winking smile

Alors, vous m’accompagnez dans ce défi? Si vous le souhaitez, partagez-moi dans les commentaires quelles sont vos pratiques et vos impressions?

Crédits photos: 5arah, Jills, ElisaRiva, Visciois-speed

Partagez si vous aimez :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  

Leave a Reply